Sortir du statut quo et agir dans le sens de l’auto-régulation sociale ?

Contexte 1

Depuis quelques temps je m’intéresse aux Codes de Conduites. Ce sont des documents qui ont pour vocation de “réglementer” les interactions entre les participants d’un évènement. L’idée : créer un contexte d’interaction Safe.

Alors que j’adore cette idée, une part de moi (celle qui a des petites tendances anar’) s’interroge toujours : “En quoi rédiger un règlement qui pose des interdits et des sanctions est-il sécurisant ?”

D’ailleurs nombreux sont les retours allant dans ce sens…(lien article Coc pour VS contre)

Et je dois dire, que malgré mes nombreuses recherches sur le sujet des Code of Conduct, je n’ai rien trouvé qui m’apporte une solution franche.

Aussi, au fur et à mesure des conversations et des lectures. Une alternative a émergée : l’auto-régulation sociale. Et si on (ré)implantait ce principe pour que ce soient les individus eux-même qui posent et gèrent le cadre ?

Contexte 2

Il m’arrive parfois d’observer des situations (dans des conférences, avec mes ami·e·s, dans la rue…) qui m’interpellent et même m’embêtent beaucoup parfois.

Questions

Comment faire quand il se passe quelque chose avec lequel je ne suis pas OK mais que ça me concerne pas ?
Comment “faire quelque chose” sans prendre une posture haute (je ne sais pas mieux que l’autre ce qui est bon pour lui) ? et comment le faire en respectant son rythme et là où il en est ?
Comment nourrir mon besoin d’évolution, de contribution/aller dans le sens de mes valeurs ? Chose que je ne fait pas si j’interviens pas ?

Besoin de respecter l’autre VS besoin de contribution/de congruence.

Point de vigilance

Attention au triangle dramatique = être au clair sur ses intentions
Pour rester safe, la motivation doit être de se mettre au service d’une ses valeurs
J’imagine le monde d’une certaine manière et je viens t’imposer ma vision en t’interpellant
Vérifier que la personne soit consentante pour la discussion “j’ai observé telle situation, comment tu te sens avec ça ?
Accepter la réponse quelle qu’elle soit : peut-être que la personne est super OK avec ce qu’elle vient de faire et on doit être OK avec ça (Attention posture haute)
Si indifférence trop difficile à vivre alors je peux lui proposer de partager mon propre sentiment si il le veut bien “Je me sens mal à l’aise avec que je viens d’observer, est-ce que tu es OK pour que je te partage mon sentiment ?” ou proposer une alternative/une solution/une résolution (est-ce que tu veux que je paye à ta place).

“on veut pas de ça ici” → On a essayé d’établir un code de conduite, j’ai l’impression que ça rentre pas dans le cadre du CoC.

Pourquoi ça marche

Intention claire : pas moraliser
Quelle valeur je veux défendre derrière

Ce que ça permet

Sortir du statut quo
Aller vers de l’auto-régulation sociale
rejoindre l’autre et peut-être sortir de mes interprétations/jugements
Permettre à l’autre de sortir de son angle mort.
Proposer une solution pour agir/nourrir son besoin de contribution/sortir du statut quo.

Exemple

Bar auto-géré dans un event. La personne ne paye pas ses bières.

A lire

http://thagomizer.com/blog/2017/09/29/we-don-t-do-that-here.html