La Théorie de l’angle mort - selon David Bruant

et toi c'est quoi ton angle mort ?

Il arrive parfois que certaines choses me parraissent évidentes. J’observe des trucs qui sont en train de se passer et ça me saute aux yeux avec force et fracas là où mes accolytes/compagnons/collaborat·rice·eur·s du moment ne perçoivent rien.

Deux postures se présentent alors à moi :

Evidemment, je ne suis à l’aise avec aucune des deux. Et quand ça m’arrive, quelque soit la posture que je choisisse, je me sens pas super OK.

Et puis j’ai récemment discuté avec David de Bruant qui, suite à l’exposition d’une situation que j’avais vécu, m’a simplement dit “Ah ben c’est normal, c’est que c’est dans son angle mort.”.

Prise de conscience. Soulagement. Réconciliation.

Cette petite phrase m’a permis de comprendre que certaines “évidences” ne sont pas perçues par l’autre car elles sont simplement “dans leur angle mort“… et pas dans le mien ! Probablement parce que j’ai été amenée, au cours de mes expériences, à porter mon attention dessus. De fait, je suis légitime de l’observer et de la relever puisqu’il s’agit de quelque chose que j’ai, en quelque sorte, déjà étudié.

Cette petite phrase m’a permis d’apprendre que je ne perçois pas certaines “évidences” de l’autre car elles sont simplement “dans mon angle mort” mais pas dans celui de l’autre ! Probablement parce que ce dernier a été amené à porter son attention dessus au cours des ses expériences. De fait, il·elle est légitime de l’observer et de le relever puisqu’il s’agit de quelque chose qu’il·elle a, en quelque sorte, déjà étudié.

Hummmmm. Un peu moins de jugement pour un peu plus de curiosité.