Confronter mon statut de privilégiée

vue sur la ville

Marre de l’entre-soi

J’ai récemment pris conscience que j’évolue beaucoup avec des personnes qui me ressemblent. A savoir des personnes :

En faisant ce constat, je me suis sentie un peu gênée. Cet entre soi se met pas trop au service de ce que je veux défendre. A savoir :

J’ai le privilège d’être en haut de la pyramide

Ben oui, en tant que femme française, blanche, cis-genre… je fais partie de celeux qui sont majoritairement représenté·e·s dans la société. Je fais partie du haut de la pyramide sociétale. Autrement dit je fais partie des privilégié·e·s.

Etre vigilente sur ma posture oppressive implicite

Qui dit privilégiée dit aussi oppresseuse de celeux qui ne le sont pas. Autrement dit oppresseuse de celeux qui sont “en dessous” dans la pyramide. Autrement dit de celeux qui sont “sous-représenté·e·s” dans la société.

Que faire pour pallier à ça ?

Le parallèle avec le fait d’être une femme

A priori le fait que je sois une femme est une des rares “variables” qui fait de moi quelqu’une d’un peu moins privilégiée.

Parceque je suis une femme je vis des situations d’oppression. Je sais ce que ça fait.

Aussi j’ai décidé de m’appuyer sur ma propre expérience en tant que femme pour réfléchir à comment intéragir et me positionner.

Tenter le pari de l’humilité pour rabaisser ma posture

Ces premières réflexions, m’ont permis d’ajuster ma posture vis-à-vis des personnes “minorisées”. Désormais j’ai décidé de :

Les premiers changements se font déjà sentir et c’est plutôt chouette.