Code of Conduct #5 - L’importance de tenir ses engagements en tant qu’équipe organisatrice

coc5

Il est inutile de mettre un CoC en place si l’équipe d’organisaton n’est pas préparée à le gérer. Si celle-ci annonce “Vous êtes légitime” et “Vous serez pris·e au sérieux” elle se doit de tout faire pour tenir ces engagements envers les participant·e·s.

C’est ce qui fait la différence entre une charte et un Code of Conduct

Un Code of Conduct fait la promesse que quelque chose sera fait. C’est ce qui créé le sentiment de sécurité.

Une équipe alignée

Il est nécéssaire que tou·te·s les membres de l’équipe (y compris celles et ceux qui ne s’occupent pas du CoC) soient convaincu·e·s de l’intérêt d’un CoC et sensible aux questions de soin et d’inclusivité.

En effet, si l’équipe n’est pas alignée, elle prend le risque de piétiner le “sentiment de sécurité” :

Une équipe “équipée”

De fait, pour tenir cette promesse, il faut que la ou les personnes de l’équipe chargé·e·s de gérer le problème soient des personnes formée/aiguisées/”douées” en terme de communication et de gestion relationnelle. Elle doivent avoir une bonne intelligence relationnelle/émotionnelle.

Une équipe préparée

Mettre en place un CoC n’est pertinent que si l’équipe d’organisation s’est préparée à le gérer. Pour ça il y a un minimum de questions à se poser en amont de l’évènement :

Une équipe de personnes qui représentent différents vécus et différentes sensibilités pour prendre en charge le CoC

Il paraît pertinent que le CoC soit accompagné par au moins deux personnes qui représentent différents vécus et différentes sensibilités.

Faire de son mieux pour que ce soit “facile” de venir parler

1) Les personnes “en charge” du CoC doivent être disponibles physiquement et psychologiquement tout au long de l’évènement. Si elles courent partout, les interpeller demande un effort en plus. De la même manière, si elles sont préocuppées, elles ne seront pas disponibles pour accueillir une personne victime d’oppression/de violence.
2) Expliquer quelle posture d’écoute prendra l’équipe¨ si une personne vient demander de l’aide. Pour que ce soit Safe, les personnes doivent s’engager à minima à utiliser l’écoute empathique, à ne pas donner de conseils si la personne n’en demande pas et à utiliser des principes de reformulation pour bien comprendre les faits et faire écho aux sentiments.
3) Des personnes identifiées et accessibles. Les personnes en charge du Code of Conduct, doivent être identifiées dès le début de l’évènement et leurs coordonnées doivent être faciles à trouver même discrètement.

Et si l’équipe n’est ni alignée, ni équipée, ni mixte…. ?

C’est bien de le savoir et d’en avoir conscience. Dans ce cas, peut-être n’est-ce pas la peine de mettre en place un CoC…Comme je le disais plus haut, c’est une promesse qu’on fait. Ne pas tenir cette promesse par manque de clarté ou de rigeur c’est abuser de la confiance de personnes déjà potentiellement “vigilentes”.

Dans ce cas, il peut y avoir plusieurs options :